En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, afficher des publicités personnalisées et analyser le trafic du site internet.
corse FR  corsica EN  corsica IT  korsika DE  

Art et culture - Le chant et la musique


Loisirs sportifs Ajaccio
Nave Va

Gîtes Tomino
A Casa di Babbo

Campings San Martino di Lota
Camping les Orangers

Résidences de tourisme Linguizzetta
Le Clos des Arbousiers
 

Les chants traditionnels souvent improvisés reflètent les luttes du passé et la rudesse des mœurs.

Chaque étape de la vie était marquée par des chants typiques, dès l'enfance avec les nanne (berceuses), puis plus tard avec les sérénades (hommages aux jeunes filles).

D’autres types d’expression orale traditionnelle, pour la plupart disparus, avaient leur importance,
- les "lamenti" (complaintes composées à l’occasion d’une mort)
- les "voceri" (imprécations exécutées par des femmes vêtues de noir après la mort violente d’un proche victime de la vendetta)
- les "chjam'e rispondi" (une voix appelle, une autre lui répond)…

Mais la polyphonie corse est et a toujours été la "paghjella", chant qui réunit trois tonalités de voix masculines complémentaires et complices. Vêtu de noir, les chanteurs portent une main sur l'oreille afin de ne pas être troublés par la voix de leur voisin. Ainsi chaque voix suit une ligne mélodique définie : la première donne le ton et la base de la mélodie, la deuxième assure les basses, la troisième, plus aiguë, improvise autour du thème. C’est le chant le plus spontané.

Depuis une dizaine d’années, les jeunes générations se sont remises à chanter. Le renouveau actuel des chants polyphoniques est motivé par la volonté de perpétuer la culture orale corse, transmise depuis les âges les plus lointains sans les supports de l’enseignement.
Après Canta U populu Corsu, des groupes polyphoniques comme I Muvrini, A Filetta ou les Gjami font maintenant vivre ces formes traditionnelles d'expression musicale.

Certains instruments tombés en oubli depuis des années ont été redécouverts, c’est le cas de la cetera ou la pifane, et certaines manifestations, tel Festivoce à Pigna, contribuent à la mise en valeur de ces traditions musicales.

La musique traditionnelle corse commence même à "s’exporter" sur le continent, à l’image des Muvrini et même à l’étranger (duo des Muvrini avec Sting). Petru Guelfucci par exemple connaît un grand succès au Québec.